Moutons

Dis moi d’où tu viens, je te dirai qui tu es …

Nous sommes dans une région de montagne:

  • La nature est active 6 mois de l’année, entre les gelées tardives de printemps et les gelées précoces d’automne. Le climat limite le choix des cultures, l’herbe est de rigueur, elle y pousse naturellement.
  • Les sols labourables ne sauraient supporter le retournement annuel et la culture répétée de céréales.
  • Parce que nous sommes des exploitations d’élevage de montagne, les sols échappent le plus souvent  aux traitements phytosanitaires, les engrais y sont plus rares et nous préférons le fumier qui fertilise et améliore la qualité terrains.

Les veaux et les agneaux sont nourris avec le lait de leur mère, naturellement bon et meilleur pour eux.

L’Aubrac, la Charolaise, la Limousine, toutes trois races d’excellence, sont élevées dans notre région. C’est à partir de races de type viande que l’on obtient  le meilleur produit.

Pour les bovins, nous préférons les jeunes mères de moins de 7 ans. Elles ont pu donner la vie, elles offrent une chair au goût plus affirmé. Après maturation, la viande est tendre à souhait.

La belle réalité des volailles et du porc

Depuis très longtemps, en Auvergne, les familles de la terre font la fête autour du cochon ou devant une belle volaille, c’est une viande que l’on choisit et prépare en avance.

Si 95 % des porcs de France sont élevés sur caillebottis, nous préférons la litière sur paille, nous pensons que c’est mieux pour le confort et les sols des exploitations.

Les céréales sont la base de leur menu.

Dans nos poulaillers, terroir n’est pas synonyme d’archaïsme, terroir peut aussi rimer avec modernité…

Chez nous, la qualité se conçoit, se raisonne et se conduit.

Chacun de nos poulaillers n’excède pas 60 m², nous conduisons de petits lots. C’est mieux pour le confort des animaux et pour limiter le stress. En étalant nos abattages, nous disposons en permanence du « meilleur du goût ».

– Chaque poulailler donne accès au grand air. Les poulets, pintades, canettes, vivent loin du stress et raffermissent leur chair.

– L’âge à l’abattage contribue à la qualité. À ce moment-là nos volailles ont prés de 120 jours.

– La qualité de la nourriture est importante.  Au Moulin, le blé est de rigueur.

 Au Moulin, les animaux vivent mieux, plus longtemps.