Troisième épisode de notre répertoire d’appellations culinaires bizarres !

Waterzooï de poulet

Le Waterzooï (ou Waterzoï) est un plat traditionnel belge à base de poulet (ou de poisson), originaire de Gand dans les Flandres.  Waterzooi signifie simplement « eau qui bout ». Essayez la recette de Fourchette et Bikini, c’est facile !

Fourchette et Bikini

 

Poulet Gaston Gérard

Le poulet Gaston Gérard est un plat traditionnel de cuisine bourguignonne, à base de poulet et de moutarde de Dijon, baptisé du nom de Gaston Gérard, ancien politicien député maire de Dijon, entre 1919 et 1935.

Cette recette est créée accidentellement pour la première fois, en 1930, par Reine Geneviève Bourgogne, première épouse de Gaston Gérard, pour leur invité, Curnonsky dit  le « prince des gastronomes » humoriste et célèbre critique culinaire français de cette époque. Alors qu’elle prépare un poulet à sa façon, un incident en cuisine manque de compromettre le repas et la réputation des maîtres de maison : la cuisinière échappe un pot de paprika dans la cocotte de sa préparation. Pour tenter de corriger l’incident, elle ajoute du vin blanc de Bourgogne, de la crème fraîche et du comté râpé.

La recette plait à leur invité, qui félicite la maîtresse de maison pour cette recette qu’il trouve fort à son goût et qui la baptise du nom de son hôte. La recette est devenue depuis un classique de la cuisine bourguignonne !

Photo et recette : La cuisine de Nelly

 —

Carpaccio de bœuf

Le carpaccio, un hors-d’oeuvre d’origine italienne composé à l’origine de fines tranches de bœuf cru servies froides avec un filet d’huile d’olive, du citron et quelques oignons émincés.

Ce met a été inventé dans la cité des doges, dans le courant des années 1950. C’est donc une invention gastronomique relativement récente que l’on doit à Giuseppe Cipriani, propriétaire du Harry’s Bar à Venise. Cette innovation a été ainsi nommée en hommage au peintre de la Renaissance italienne Vittore Carpaccio, qui aimait peindre dans des tons de rouges.

 

Alicuit

L’alicuit, ou alycot en langue gasconne, est le ragoût typique du Gers qui était préparé dans les fermes, après les travaux des champs. Ce met permettait aux paysans d’accommoder les bas morceaux, de volailles ou de canards gras. En patois gascon, sa dénomination ale y cot correspond au français « ailes et cous ».

Aujourd’hui un alicuit se cuisine avec les abattis, manchons, cous, ailerons, gésiers qui sont préparés dans un bouillon auquel on rajoute du vin blanc des olives et des carottes. C’est un plat très goûteux et très bon avec des pâtes fraîches par exemple ou des pommes de terre.

Découvrez la recette partagée par Julie Andrieu

 

 

N’hésitez pas à nous faire part d’autres recettes au nom farfelues si vous en connaissez, et si vous connaissez aussi l’origine du nom !

Vous avez envie de goûter nos produits ?

Demandez notre catalogue ou contactez-nous par mail ou par téléphone au 04 71 50 42 14 pour passer commande.